Je vais vous parler encore du personnage le plus emblématique de cette période, le père Noël.

Déjà, qui est le père Noël… ahhh il a une sacrée histoire cet homme.

Beaucoup de parents arrivent à un moment donner à vouloir dire qu’il n’existe pas, mais dans un sens le personnage du père Noël a existé depuis la nuit des temps est il est même incarné par une personne ayant réellement exister.

Donc moi, je suis plutôt de ceux ou celles qui disent qu’il a existé. Car oui, une personne a donné l’inspiration au père Noël d’aujourd’hui, et il a existé pour de vrai.

Donc si au lieu de leur dire qu’il n’existait pas, vous leur racontez plutôt sa véritable histoire ?

Je vais déjà vous parler de la fête de Yule avant de pouvoir vous parler du reste. Yule est une fête païenne qui démarre le 21 décembre et allait à l’époque jusqu’au 25 décembre. On organisait des repas, on échangeait des cadeaux, on offrait des figurines aux enfants et on plaçait des plantes vertes dans les maisons, notamment du houx, du gui et du lierre.

En l’an 300 un homme vient à naître du nom de Nicolas de Myre, en Asie Mineure dans la région correspondant à la Turquie actuelle. Un homme qui se voua à la chrétienté et qui se donna corps et âme dans la générosité. À l’époque, lors de la période de Yule, il donne ce qu’il pouvait aux enfants, des jouets, des vêtements, de la nourriture, tout ce qu’il arrivait à trouver pour l’offrir au plus pauvre.

Sa bonté et sa volonté de combattre les cultes grecs et romains étaient également très connues des autres chrétiens.

Il fut emprisonné, puis tué au temps des persécutions sous l’Empire romain. Il serait décédé un 6 décembre 343.

Et, c’est là que par la légende de l’Homme bon et généreux, surtout avec les enfants, commencent. Les personnes haut placées dans l’église décident d’utiliser le vécu de cet homme pour en faire un modèle de vertu auprès des autres cultures pour plus facilement les convertir. Sa mort étant proche d’une célébration celte, Yule, il détourna cette fête pour la transformer en la Saint-Nicolas et parla alors d’un homme ayant réalisé des exploits, voire des miracles.

La légende de saint Nicolas est établie depuis le Moyen Âge : on le célèbre le 6 décembre, selon le calendrier Julien, le jour tombe le 19 décembre le plus souvent. Ce rite vient naturellement se confondre avec la célébration du solstice d’hiver. Personnage populaire de l’hagiographie chrétienne, son culte se développe rapidement en Europe occidentale après l’arrivée de ses reliques à Bari en Italie en 1087.

Au moment de la Réforme, les protestants luthériens, qui rejettent le rôle patronal des saints, remplacent saint Nicolas par l’Enfant Jésus. Donc le 25 décembre devient le jour de la nativité comme beaucoup de religion.

Ce n’est qu’au 18e siècle que l’idée de Noël comme jour sacré de la famille fait son chemin dans l’aristocratie que chez les bourgeois et les artisans. Au cours de la première révolution industrielle, se met en place un processus qui associe cadeaux, commerces et moments de générosité envers les enfants : c’est l’invention de la vitrine pleine de jouets et du mythe de la cheminée, profondément urbaine.

Mais encore à ce moment-là on fessait la différence entre saint Nicolas et la fête de la naissance de jésus le 25 décembre.

Le père Noël tel que nous le connaissons aujourd’hui est issu d’un triple mouvement en profondeur, l’américanisation, l’uniformisation et la déchristianisation de la société.

C’est Clement Clarke MOORE qui créa en premier lieu le personnage en associant le saint Nicolas à un futur père Noël en écrivit en 1821 un conte de Noël pour ses enfants intitulé « The night before Christmas » dans lequel le père Noël apparaît dans son traîneau tiré par des rennes. Saint-Nicolas est présenté comme un lutin sympathique, dodu et souriant, qui distribue des cadeaux dans les maisons et se déplace sur un traîneau volant tiré par huit rennes nommés respectivement : fougueux, Danseur, fringant, rusé, Comète, Cupidon, Tonnerre et Éclair.

Ce poème a joué un rôle très important dans l’élaboration du mythe actuel. Il est repris les années suivantes par plusieurs journaux britanniques et américains popularisant ainsi l’idée d’un père Noël.

C’est vers 1850 que le passage de la célébration de la Saint-Nicolas à celle de Noël se fixe au Royaume-Uni, en lien avec Charles Dickens et ses « Livres de Noël » qui connaissent un gros succès. De plus en Amérique, la légende du Saint-Nicolas n’ayant pas pris, il fut remplacé par ce personnage.

C’est également Thomas Nast qui, dans un dessin de 1885, établit la résidence officielle du père Noël au pôle Nord. Les raisons du choix d’une contrée froide et éloignée ne sont pas claires, mais certainement en rapport avec l’iconographie de Santa Claus habillée chaudement et utilisant un traîneau tiré par des rennes. Le petit-fils de Nast a affirmé que le choix de son grand-père a été dicté par le fait que ce pôle est équidistant de la majorité des pays de l’hémisphère Nord. Cette idée est reprise l’année suivante par l’écrivain George P. Webster qui précise que « sa manufacture de jouets et sa demeure, pendant les longs mois d’été, sont cachées dans la glace et la neige du pôle Nord ». Cependant les couleurs du père Noël elle varier entre verts, blanc voir rouge.

Il aura fallu attendre 1931 … et Coca-Cola pour que le père Noël reste habiller en rouge. La firme américaine demande à Haddon SUNDBLOM de dessiner ce vieux bonhomme dont la renommée grandissait la-bàs en train de boire du Coca-Cola pour reprendre des forces pendant la distribution de jouets. Ainsi les enfants seraient incités à en boire durant l’hiver.

Le dessinateur l’habilla aux couleurs de la célèbre bouteille de Coca-Cola : rouge et blanc. Ce nouveau look et la renommée que lui valut la publicité firent du vieux bonhomme le maître planétaire de la nuit magique de Noël.

Il y eut bien quelques mouvements de protestation de la part des catholiques contre cette envahissante popularité, le 24 au 25 décembre étant à l’origine l’Enfant Jésus. Certaines manifestations allèrent même jusqu’à brûler l’effigie du père Noël, mais tout rentra dans l’ordre au fil du temps.

Et voilà, vous savez tout sur le père Noël, comment on est venue d’un simple hommes pieux à une effigie de marque.